Ars brevis vita longa

La question, c’est la réponse |09.12.2010| par Catherine Cochard

Posted in musique by sweetsweetzerland on 09/12/2010


Eux, c’est Die Antwoord, un groupe d’Afrique du Sud qui fait « du rap-rave futuriste appelé ZEF ». Et ils sont moches. Ou plutôt, ils cultivent une certaine esthétique de la laideur. Car à ce niveau de la compétition, cela ne peut pas être naturel. On sent bien que les membres du crew se donnent un certain mal à être repoussants.

Les coupes de cheveux sont franchement hideuses. Prenez la voix féminine du combo, Yo-Landi Visser (qui est aussi la femme du leader): même en se coupant la frange soi-même, on ne parvient jamais à l’avoir aussi courte. Et elle n’a plus de sourcils.

Quant à lui, Watkin Tudor Jones, il est parsemé de tatouages bâclés à messages (« pretty wise », « she makes me a killer »), porte un short usé trop eighties, muni au bon endroit du triangle de l’album Dark Side of the Moon des Pink Floyd. Sans parler de sa tignasse taillée à la façon brosse de Dolph Lundgren dans Rocky.

Enfin, le DJ qui les accompagne – Leon Botha – est atteint de progeria. Artiste reconnu, il est aussi une des rares personnes atteintes par cette maladie qui ait survécu au-delà de l’adolescence.

Côté esthétique, c’est bizarre, un peu crade quand-même, et ça rappellera des bons souvenirs à tous les trentenaires d’aujourd’hui qui se baladaient avec un rat sur l’épaule lors de leur adolescence.

Côté musique, ça se laisse bien écouter, ça ne ressemble à pas grand chose et c’est justement pour cette raison qu’il faut s’y intéresser de toute urgence. Extrait choisi:

– On s’appelle Die Antwoord
– Ca veut dire quoi ?
– Ca veut dire la réponse
– La réponse à quoi ?
– Putain mec, je sais pas

Commentaires fermés sur La question, c’est la réponse |09.12.2010| par Catherine Cochard