Ars brevis vita longa

Slash, dans ta face! |14.11.2010| par William Türler

Posted in musique by sweetsweetzerland on 14/11/2010


[photo: Julius Cruickshank]

Bon, il faut dire qu’on s’y attendait un peu. La question était plutôt de savoir quand.

Quand, après avoir usé jusqu’à la corde les années 80, l’industrie du show-biz allait décider de passer à la décennie suivante.

C’est chose faite avec la sortie savamment orchestrée cette année du premier album solo de Slash. Chaque morceau accueille un invité différent allant de vielles pointures du rock (Iggy Pop, Ozzy Osbourne) à des chanteurs beaucoup plus mainstream (Kid Rock ou Fergie…)

Rien de bien nouveau donc dans ce melting pot pop-rock. Malgré quelques morceaux qui, à l’instar du très couillu By the Sword, featuring Andrew Stockdale de Wolfmother, sortent clairement du lot.

Reste que ce bon vieux Slash n’a rien perdu de son légendaire coup de poignet. Sa manière de gratter reste reconnaissable entre mille. Tout comme sa dégaine, clope au bec, chapeau haut de forme, lunettes de soleil et longue tignasse noire bouclée, qui n’a pas bougé d’un poil.

Dans cette équipe qui veut encore gagner, un seul élément a changé: Axel Roses, grand absent de l’album. D’après ce qu’il laissait récemment entendre dans Tracks sur Arte, Slash entretient avec son ancien acolyte des Guns N’Roses une relation… pour le moins tumultueuse.

La panoplie du vieux rocker à qui on ne la fait pas se devait d’être complète.

Commentaires fermés sur Slash, dans ta face! |14.11.2010| par William Türler