Ars brevis vita longa

Frippe show |23.10.2010| par Catherine Cochard

Posted in mode by sweetsweetzerland on 23/10/2010




Marija Smolko [photo: Roberto Greco]


Vanessa Schindler [photo: HEAD-Genève]

Camie Rebord [photo: Olivier Lovey]

Jeudi 21 octobre 2010, défilé des designers de mode volée 2009-2010 de la HEAD (haute école d’art et de design Genève). Pour cette présentation publique des travaux des lauréats, les organisateurs conviaient la presse, quelques professionnels, les professeurs, les étudiants passés, présents, futurs et leurs amis à la halle Sécheron de Genève, à une encablure du siège vitré de Merck Serono. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’école d’art – qui veut professionnaliser les artistes dès leurs études en leur permettant d’entrevoir les débouchés commerciaux de leur formation – sait comment s’y prendre pour attirer les foules. 1200 personnes au total a-t-on murmuré.
Comme à Londres, Milan, Paris ou New York, il y avait des places assises et d’autres debout pour voir les mannequins déambuler. Et bien sûr un premier rang pour asseoir les médias, histoire qu’ils puissent bien voir les détails des créations et qu’ils aient envie d’en parler. Ce que je fais. Car à part quelques couacs – le faible débit de l’open bar, la présentation avortée du workshop avec la marque de chaussures Melissa – l’événement fut une réussite. Reste les travaux des étudiants qui oscillaient entre l’expérimentation inspirée, les citations appuyées au panthéon de la mode et un certain pragmatisme peut-être un peu trop consensuel pour une école d’art. Malgré la nécessité indiscutable d’apprendre aux jeunes stylistes à commercialiser leurs créations, j’estime que les cours et l’apprentissage qui précèdent l’entrée dans le monde professionnel devraient aussi servir à l’expression d’une recherche personnelle, artistique et esthétique, puisqu’à la HEAD on mêle art et design. On aura ensuite tout le temps de s’assagir et de ranger au vestiaire ses idées excentriques.
Parmi les silhouettes les plus à même de retenir l’attention: celles issues du workshop donné par Olivier Saillard (chargé de la programmation du musée de la Mode et du Textile des Arts décoratifs de Paris), le manteau d’intérieur bcbeige et la veste façon tapisserie de Marija Smolko, la veste d’homme qui dissimule ton sur ton une robe de femme finement ceinturée de Vanessa Schindler ou encore les imprimés ciels d’orages de Camie Rebord.

Commentaires fermés sur Frippe show |23.10.2010| par Catherine Cochard