Ars brevis vita longa

+ Florent Meng jusqu’au 11 novembre 2010 Studio Sandra Recio Genève

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 01/10/2010

1- Pourriez-vous décrire votre oeuvre?
Onze photographies couleurs qui constituent la première partie d’un travail d’observation des stratégies amoureuses au Liban.

Le premier thème abordé par Laïc Perspectives est celui du mariage, véritable clef de voûte de la relation amoureuse libanaise ; au-delà de son rôle institutionnel. Il répond bien évidemment à sa fonction, le besoin de légitimation du couple, ce faisant il pérennise la place de certains acteurs dans une structure sociale sophistiquée qui mêle religieux et politique. En parallèle j’essaye d’amener une réflexion sur les aménagements à la marge de ce cadre, en allant vers les jeunes couples qui pour des raisons qui croisent l’intime et la conviction politique, se retrouvent dans des lieux publics pour se créer une intimité dont ils ne disposent ailleurs. Loin de faire exception, ces entorses à la règle sont tolérées et tolérables tant qu’elles ne bousculent pas les fondements publics de ces unions. A l’inverse, le mouvement civil en faveur d’un mariage laïc, est plus à même de s’attirer les critiques les plus acerbes, puisque s’invitant au cœur du débat. Mais regarder à la marge, permet de dessiner le cadre étriqué dans lequel devrait évoluer les jeunes couples, et de comprendre cette mise à l’écart figurée et réelle que s’infligent ces mêmes couples en transgression.

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?
Les photographes classiques comme Walker Evans et William Eggleston. D’autre part , je me nourrie des travaux qui manipulent les codes du documentaire, qui investissent un champ esthétique que l’on croit hors du temps et qui dans un même temps ont une réelle approche sociale, une volonté de témoigner sur les aspects politiques et économiques qui bouleversent les populations. De manières très différentes Shimmer of Possibility de Paul Graham et le travail de Sophie Ristelhueber sont pour moi des références.

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?

Il y a deux points importants dans la volonté de produire mes images. Le premier est informatif, le désir de faire ressortir une réalité peu visible à l’œil nu où les frontières du public et du privé se distordent. Le deuxième est une étude classique sur la lumière, le cadre, l’assemblage ou l’autonomie possible d’une image qui ouvre sa part documentaire au récit, au possible et au non-dit.

4- Quelle est la part intime de votre œuvre?

Je ne sais pas… La marche solitaire est peut-être une pratique intime.

Florent Meng Laïc Perspectives jusqu’au 11 novembre 2010
Studio Sandra Recio
Contemporary Art
4ter route des Jeunes
CH-1227 Genève
+41 78 784 5716

www.sandrarecio.com

Commentaires fermés sur + Florent Meng jusqu’au 11 novembre 2010 Studio Sandra Recio Genève