Ars brevis vita longa

+ Anna Katharina Wieser jusqu’au 29 mai 2010 tanz mit bruce #2 Neuer Shed Frauenfeld

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 25/05/2010

Anna Katharina Wieser est née en 1980. Elle vit et travaille à Bâle. En 2006, elle a obtenu un diplôme au College d’Art et de Design de Lucerne, en section Art et Enseignement.

1- Pourriez-vous décrire votre oeuvre?
Une ligne en panneaux de bois zigzague à travers l’espace et le sépare en deux. Ainsi, pour atteindre l’autre côté de l’exposition, il est nécessaire d’explorer la pièce. Cette sculpture – sur laquelle on peut marcher – suit la direction de la lumière en dessus du travail, à environ deux mètre de hauteur. Les planches de l’ancien parquet du lieu ont été prélevées et installées sur la surface de la sculpture, pour créer une sorte de pont. La taille de la sculpture la rend très présente mais pas envahissante pour autant.

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?
Je pense en particulier aux formes et au contexte de l’espace d’exposition. Les thèmes récurrents de mon travail passé influencent également celui-ci. Il s’agit entre autres de questionner l’accessibilité de la sculpture, le spectateur comme partie inhérente de l’oeuvre, de même que le sol, le parquet, les fenêtres, l’extérieur et l’intérieur, ou encore d’évoquer la modernisation du matériel existant, ici sous la forme du piédestal.

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?
Comme une nouvelle perspective, comme une nouvelle façon d’aborder les différentes réalités d’un espace et comme une remise en question de la scénographie de présentation publique d’une oeuvre d’art. J’aimerais que le spectateur – tout en restant prudent – puisse se sentir libre d’expérimenter l’espace et la sculpture de manière tactile et en se promenant à sa surface. Le passé de la halle peut également être deviné par l’odeur de fer des vieux lambris. Le zig-zag évoque la ligne du toit de l’entrepôt. La longueur de la halle est perçue différemment par la vitesse de progression et par la pente nouvellement créée qui modifie l’espace aussi bien visuellement que par l’expérience physique qu’on peut en faire.

4- Quelle est la part intime de votre œuvre?
Le non-contact de la sculpture qui serpente autour de la colonne, l’espace intime dans les angles élevés, la douce couleur et la matière organique du travail qui sont comme une revanche de la halle industrielle. Le contraste entre la forme en zigzag dont l’apparence peut être vue comme agressive et l’incertitude ressentie, la perte d’équilibre éprouvée en marchant sur la pente de la sculpture.

jusqu’au 29 mai 2010
Anna Katharina Wieser
tanz mit bruce #2 – thurgauer nachwuchsatelier für bildende kunst
neuer shed im Eisenwerk
Industriestrasse 23
8500 Frauenfeld

tél. +41 52 728 89 82

http://neuershed.ch

Commentaires fermés sur + Anna Katharina Wieser jusqu’au 29 mai 2010 tanz mit bruce #2 Neuer Shed Frauenfeld