Ars brevis vita longa

+ Selina Trepp jusqu’au 30 avril 2010 Christinger de Mayo Zurich

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 12/04/2010

Selina Trepp est née en 1973 à Zurich. De nationalité suisso-américaine, elle vit et travaille à Chicago. Elle a obtenu un bachelor aux Beaux-Arts de Chicago en 1998 et un Master en 2007 à l’Université de L’Illinois (Chicago). Son travail a été présenté internationalement, dans des expositions de groupe ou solo. Elle a reçu le Swiss Art Award ainsi qu’une bourse de L’Illinois Arts Council. En plus de son activité d’artiste, elle fait partie de la scène musicale de Chicago où elle joue notamment du « videolah », un instrument qui produit des images plutôt que des sons.

1- Pourriez-vous décrire votre oeuvre?
Dans l’installation Private Dancer, une boule disco est posée sur un socle bas. Un projecteur diffuse à la surface de cette boule disco une vidéo qui est ensuite reproduite – en se réfléchissant dans les multiples miroirs de la boule disco qui tourne – sur les murs de la pièce. La séquence montre Ayako Kato, une danseuse japonaise de Bhutto à qui j’ai demandé de se produire pour mon travail. Elle réalise une chorégraphie sur la chanson « Private Dancer » de Tina Turner. Sa performance n’a été donnée qu’une seule fois, pour moi, elle est projetée telle quelle, sans aucun montage.

Labels, une série en cours, consiste en une collection de cartons d’oeuvres imaginaires. Chaque étiquette présente le nom d’une oeuvre, les matériaux utilisés, mon nom en tant qu’artiste ainsi que l’année de production. Les cartons sont fixés au mur et endossent une fonction hybride, entre celle de l’étiquette de musée, celle d’une sculpture, d’une peinture ou encore d’une oeuvre conceptuelle. Ce travaille demande au spectateur d’imaginer ce qui n’est pas visible, ce qui n’existe pas.

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?
Private Dancer parle notamment de performances, de confiance, de processus, d’intimité, de sexualité et de bien d’autres choses.

Quant à Labels, cette série parle d’imagination, de réduction, de participation active du spectateur, de hiérarchie et de mise en question des hiérarchies. Ce travail évoque également la mort des idées, puisque je laisse en quelque sorte le spectateur réaliser, définir ce travail.

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?
Je n’ai en tête aucune façon idéale de lire ce travail. Mais je cherche à créer des pièces qui exigent de mon public un certain engagement, une participation active.

4- Quelle est la part intime de votre œuvre?
La fracture d’Ayako alors qu’elle dansait, la chaîne de la boule disco qui se fait tracter à travers la pièce.

Pour le travail Labels, le spectateur imaginant l’oeuvre après la lecture du carton.

jusqu’au 30 avril 2010
Selina Trepp
jusqu’au 20 mars 2010
Galerie CHRISTINGER DE MAYO
Ankerstrasse 24
CH-8004 Zürich
Tel +41 44 252 08 08
www.christingerdemayo.com

http://selinatrepp.info

Commentaires fermés sur + Selina Trepp jusqu’au 30 avril 2010 Christinger de Mayo Zurich