Ars brevis vita longa

+ Conrad Bakker jusqu’au 14 mai 2010 Analix Forever

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 16/03/2010


Né en 1970 au Canada, Conrad Bakker vit et travaille à Urbana, dans l’Illinois. Ces projets actuels en cours se constituent de la construction et de l’élaboration manuelle d’objets en bois peints. Une manière pour l’artiste de signifier et critiquer la société de consommation actuelle et de rendre tangible les phènomènes économiques quotidiens qui ont cours entre les personnes, les choses et les espaces.
Conrad Bakker a exposé ses travaux à travers le monde (notamment à la Tate Modern de Londres, au New Museum of Contemporary Art de New YOrk, au Fargfabriken Center for Contemporary Art and Acrhitecture de Stockholm ou encore chez Bona Fide à Chicago). Il est également professeur d’Art et de Design à l’Université de l’Illinois.

1- Pourriez-vous décrire votre oeuvre?
Il s’agit de la photo d’une sélection de livre réalisés en bois puis peints pour la série Untitled Project: Librairie |Genève| qui fait partie des projets exposés chez Analix Forever dans le cadre de « Public Things ». Ce projet sera installé dans une des vitrines de la galeries et fonctionnera comme une librairie. Dans cet espace, les visiteurs et/ou clients pourront regarder les différents livres disponibles et les acheter tels quels. Mon intérêt porte sur le caractère échangeable des choses physiques et sur l’idée que l’espace commercial d’une librairie devient un lieu où contempler une collection d’idées et d’objets.

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?
Les références de mon travail concernent la réalité mise en relation avec les choses (des sculptures découpées dans du bois puis peintes), leur contexte (l’espace de la librairie) et les relations sociales qui en découlent (la librairie comme le lieu spécifique de rencontres entre des individus et des objets). En termes d’Histoire de l’Art, je m’intéresse aux traditions de la représentation mais aussi aux traditions qui concernent la promotion de pratiques sociales. Mes objets peints et façonnés sont à la fois des sculptures statiques et des éléments en mouvement.

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?
En définissant une librairie comme une sculpture qui contient d’autres sculptures qui sont également des marchandises, je propose au spectateur de considérer un espace de consommation comme un lieu d’exposition. Le spectateur et/ou client qui avance dans ma librairie d’ouvrages en bois massif peints peut simplement jeter un coup d’oeil comme il le ferait pour une autre installation ou acheter un des consommables, ou même peut-être faire l’un et l’autre! Ce qui m’intéresse ce sont les multiples manières dont le spectateur/consommateur parachève le travail, les différentes façons dont il va interagir avec la pièce.

4- Quelle est la part intime de votre oeuvre?
La construction de ce travail est intime – je réalise les livres en bois massif en les taillant et en les peignant à la main – mais aussi j’ajouterais que la réception de mon travail est pareillement intime: les visiteurs vont inévitablement être attirés vers certains livres plutôt que d’autres, ceici pour des raisons très subjectives. La collection est toujours une entreprise intime!

jusqu’au 14 mai 2010
Conrad Bakker – Public Things
Analix Forever
Rue de l’Arquebuse, 25
CH – 1204 Genève

tel. +41 22 329 17 09

Site de l’exposition Public Things http://publicthings.tumblr.com/

www.analix-forever.com

www.untitledprojects.com

Commentaires fermés sur + Conrad Bakker jusqu’au 14 mai 2010 Analix Forever