Ars brevis vita longa

+ Philip Matesic jusqu’au 14 mai 2010 Analix Forever Genève

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 16/03/2010


Kia from Melbourne




Camilla from Argentina


Philip Matesic naît à Champaign dans l’Illinois. Il vit et travaille à Zurich. Il a obtenu son Master of Fine Arts en 2008 à l’Université de l’Illinois, à Chicago. Sa pratique artistique inclus des interventions urbaines, des ateliers et des conversations. Philip Matesic est actuellement enseignant à l’Ecole d’Art et de Design de Lucerne et coordonne à Zurich un groupe de lecture appelé le « Theory Tuesdays ».

1- Pourriez-vous décrire votre oeuvre?
« Was there » est un projet qui porte sur le tourisme, la mémoire et la photographie à Genève. Ce qui m’intéresse c’est la nature à la fois banale et répétitive des photos prises par les touristes mais aussi comment ces images produisent une mémoire d’un lieu et d’un espace.

Pour récolter des images, je me suis adressé aux touristes rencontrés dans des lieux hautement fréquentés à Genève – la Cathédrale Saint Pierre, le Palais des Nations ou le Jet d’Eau. J’approche les personnes que j’ai vues prendre en photo les monuments et leur propose d’imprimer l’image qu’ils viennent de capturer avec l’imprimante couleur numérique portable et alimentée par une batterie que j’ai à disposition. Si les touristes sont d’accord, j’imprime deux fois l’image, une fois pour eux une fois pour moi. Je transforme ensuite toutes les photos collectée en des cartes postales de Genève, telle que les touristes la voient.

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?
La référence principale de mon projet consiste en le livre de Susan Sontag “On Photography” (1977).
Elle dit notamment dans son ouvrage: « Les photographies – qui seules ne peuvent rien expliquer – sont d’inépuisables invitations à la spéculation et la fantaisie“
Et ajoute plus loin: « La photo est à la fois une pseudo-présence et un signe d’absence. Comme une feu de cheminée dans une pièce, les photographires – spécifiquement celles de personnes, de paysages distants, de lointaines cités, d’un passé révolu – sont des incitations à la rêverie.”

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?
Il n’existe pas de lecture idéale de ce projet. Tout le monde peut s’identifier à « Was there », car tout le monde a été un touriste un jour ou l’autre, capturant des instants plus tard altérés par la mémoire. C’est cette expérience commune de touriste qui sert de point d’entrée à la lecture de mon travail.

4- Quelle est la part intime de votre oeuvre?
Les interactions qui sont nées entre les touristes et moi à Genève. Chaque touriste à sa propre histoire, sa maison et sa propre manière de prendre des photos. Ce caractère unique de chacun est souvent oublié ou dissimulé par la répétition et la banalité des images qu’ils capturent pendant les visites de monuments et lieux touristiques, comme le Jet d’Eau. L’unicité réside dans chaque récit personnel de chaque touriste, qui se traduit par l’ajout d’un récit supplémentaire et sous-jacent à l’image imprimée.

jusqu’au 14 mai 2010
« Public Things »
Philip Matesic
Analix Forever
Rue de l’Arquebuse, 25
CH – 1204 Genève

tel. +41 22 329 17 09

Site de l’exposition Public Things http://publicthings.tumblr.com/

www.analix-forever.com

www.philipmatesic.com

Commentaires fermés sur + Philip Matesic jusqu’au 14 mai 2010 Analix Forever Genève