Ars brevis vita longa

+ Lalie Schewadron jusqu’au 8 avril 2010 Métamorphoses CHUV Lausanne

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 06/03/2010

Vue de l'installation au CHUV lors du vernissage de Métamorphoses. ©Johathan Cretton / CEMCAV / CHUV

Née en 1971, Lalie Schewadron vit et travaille entre Boston et Lausanne. Après un Master des Beaux-Arts de Central St Martins University of the Arts à Londres, elle complète son cursus avec un Master en Science du Management à l’université de Boston, Massachusetts. Finaliste du Celeste Painting Prize en 2006, elle remporte le concours Drawing Conclusion de l’ArtSEEN journal en 2007. Elle a notamment exposé son travail au MPG Contemporary Boston, à la Collins Gallery de Glasgow lors du Helen Keller International Award et plus récemment chez Lucy Mackintosh à Lausanne (la galerie qui la représente) et en 2009 au Cyberarts festival de Boston.

1- Pourriez-vous décrire votre oeuvre?
Métamorphoses consiste en une installation de médias mixtes que j’ai développée pour la section Art & Science du programme du CHUV de soutien à l’art et à la culture. L’intention de ce travail est de suggérer un mélange de paysages et formes de vie alternatifs, dans divers stades de transformation, mutation et flux. Des photographies numériques prises de notre environnement naturel ont été progressivement fragmentées jusqu’à l’obtention de petits « blocs de construction » au sein desquels apparaissent des structures similaires mais de forme et échelle différentes. Ces blocs – qui évoquent la lointaine origine de la vie – ont ensuite été recomposés, combinés et programmés numériquement par des scripts et formules algorithmiques aléatoires pour créer un monde qui parle de Nature tout en étant lui même l’ouvrage de la technologie.

L’installation finale juxtapose de vastes collages en vinyle à des peintures digitales sur plexiglas et à des animations numériques générées aléatoirement. Le but étant de suggérer un monde imaginaire, entre fragmentation et existence, un espace ambivalent au sein duquel le macro rencontre le micro, où l’ordre s’adjoint le hasard, et où passé, présent et futurs entre en collision pour former une autre dimension temporelle, de nouveaux commencements.

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?
A des aspects artistiques, scientifiques et technologiques de notre monde. Par exemple, à l’Expressionisme Abstrait, à l’Art numérique, à la vie artificielle, à la visualisation des données, au mappage, au concept d’infini, au développement de la géométrie fractale de Mendelbrot, à la théorie de Hubble selon laquelle l’univers n’est pas statique mais en extension, aux idées sur l’évolution, comme le concept d’une « soupe primitive » originelle ou des mèmes (contraction des mots « mime » et « gène », idée selon laquelle les gènes ont un équivalent culturel, que les discours et les comportements se reproduisent notamment par mimétisme, ndlr) de Richard Dawkins.

Pour cette exposition, c’est le livre de Stephen Hawking ‘The Universe in a Nutshell’ et l’idée que l’univers possède plusieurs histoires qui m’ont inspirée. Je me disais: A quoi devrait et pourrait bien ressembler une autre histoire? Avec ces questions en tête, j’ai cherché à développer un processus qui permettrait d’évoquer le concept de croissance et d’expansion, tout en reliant les notions d’incertitude et de hasard aux idées d’évolution et d’esthétique.

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?
L’installation a été conçue pour un espace public qui voit défiler environ 5000 personnes quotidiennement. Ce lieu consiste en de vastes couloirs dans lesquels certains visiteurs s’arrêtent et d’autres ne font que passer. J’ai cherché à créer un mouvement, un flux, qui plongerait au coeur de l’oeuvre et hors de l’oeuvre, comme une manière d’encourager d’autres façons de voir et regarder.

4- Quelle est la part intime de votre oeuvre?
La collaboration entre l’artiste et l’ordinateur, la relation homme-machine à l’oeuvre lors des processus de prises de décision.

L’exposition Métamorphoses a été rendue possible grâce au soutien et à l’aimable permission de la galerie Lucy Mackintosh à Lausanne.

jusqu’au 8 avril 2010
Métamorphoses – Lalie Schewadron
CHUV
Bâtiment hospitalier
Rue du Bugnon 46
1011 Lausanne
Tél. 0041 21 314 11 11

www.chuv.ch

www.lalies.net

Commentaires fermés sur + Lalie Schewadron jusqu’au 8 avril 2010 Métamorphoses CHUV Lausanne