Ars brevis vita longa

+ Sander van Deurzen jusqu’au 3 avril 2010 Galerie Barbara Seiler Zurich

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 03/03/2010

t-h-reats (2009-2010) 270x200cm

Né en 1975 à Venlo aux Pays-Bas, Sander van Deurzen vit et travaille à Amsterdam. Après des études aux Beaux-Arts de Maastricht, il a suit des études d’art à la Royal Award for Painting de la Royal Palace Foundation d’Amsterdam. Son travail est exposé internationalement et notamment en Suisse et aux Pays-bas.

1- Pourriez-vous décrire votre oeuvre?
Dans mon show solo – Knock Knock – à la galerie Barbara Seiler, j’ouvre la porte sur un monde bizarre, grotesque et furieux. Des moustiques échappés d’une bande dessinée tournent autour d’une tête de poisson placée sur une assiette pendant que des fils visqueux de blanc de baleine coulent lentement du plafond. Une statuette de Bouddha – d’une boutique de souvenirs chinois – s’élève à côté de tourtes démesurées de couleur rose et jaune.

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?
Mes peintures décrivent un réalisme absurde qui se base sur des thèmes traditionnels hollandais, tels que le caractère éphémère des choses, la mort et la fragilité de la vie. Là où les maîtres de la peinture hollandaise et flamande se servaient de crânes, de fruits pourris et de fleurs fânées, j’utilise des images que je trouve dans les mass media et la publicité et je rempalce les fruits trop mûrs par des tourtes crémeuses, des bonbons roses et des têtes de poisson en décomposition.
Non seulement dans mon choix de sujet mais aussi dans ma composition, je fais référence aux maîtres hollandais de l’art pictural. Dans cette peinture – T-h-reats (2009-2010) – j’ai disposé une tourte gigantesques et presque noire dans le coin inférieur gauche, ceci ayant pour conséquence de pousser la tête de poisson – le motif principal de mon travail – dans le fond du tableau et loin du spectateur. Johannes Vermeer exploitait cette technique – positionner un élément sombre et lourd ou un rideau sable dans la section inférieure du tableau – pour créer l’illusion de la profondeur de champ dans ses oeuvres, à l’instar de The Art of Painting (1662-68), The Geographer (1668/69), The Music Lesson (1662-64) et Woman with a Pearl Necklace (1662-65) .

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?
En exagérant les différentes formes je reproduis la vie comme drôle et tragique à la fois.

4- Quelle est la part intime de votre oeuvre?
Je voudrais que mes peintures puissent permettre aux spectateurs de s’échapper de ce qu’il y a de visible et d’objectif dans la réalité pour se rapprocher des aspects invisibles de cette même réalité, en montrant ce qu’on ne peut voir mais qu’on sait être présent.

jusqu’au 3 avril 2010
Knock Knock – Sander van Deurzen
Galerie Barbara Seiler
Anwandstrasse 67
ch – 8004 Zurich
t +41 (0)43 317 10 42

www.barbaraseiler.ch

www.sandervandeurzen.com

Commentaires fermés sur + Sander van Deurzen jusqu’au 3 avril 2010 Galerie Barbara Seiler Zurich