Ars brevis vita longa

+ Max Grüter jusqu’au 20 mars 2010 Café Bar Nordbrücke Zurich

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 22/02/2010


Né en 1955, Max Grüter grandit à Horgen, au bord du lac de Zurich. Il obtient un diplôme de graphiste à l’école d’art de Zurich, puis commence à travailler en indépendant en tant que graphiste et illustrateur pour différents médias. Simultanément à ses mandats, il développe un discours artistique puis se forme aux médias digitaux pour investir d’autres formes artistiques. Le thème principal de son oeuvre est le voyage dans l’espace et la quête d’une intimité perdue dans notre siècle dominé par le virtuel. Dans ses oeuvres apparaît, semblable à un leitmotiv, le cosmonaute en 3-D avec les traits du visage de l’artiste.
Il expose régulièrement en Suisse et à l’étranger, vit et travaille à Zurich.

1- Pourriez-vous décrire votre oeuvre?
Le point de départ de ce travail est une vieille cabine téléphonique qui n’est plus en service, située à l’intérieur du restaurant “Nordbrücke” à Zurich. Elle ne possède pas de fenêtre et est couverte à l’intérieur par une vieille surface brun foncé en contre-plaqué.
L’artiste a installé, à l’intérieur de cette cabine, un écran plat avec une animation sur ordinateur. On peut y voir un cosmonaute avec les traits de l’artiste qui plane, la tête en bas, dans l’espace. L’action qui dure une minute montre le cosmonaute faisant des signes au spectateur en tournant autour de son propre axe. Au plafond, au mur et parterre sont fixées des plaques en aluminium sur lesquelles on peut voir des sérigraphies bleues avec des pictogrammes et des textes.

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?
Mon travail consiste à repenser le figuratif dans notre siècle dominé par le virtuel. Les cosmonautes s’y prêtent particulièrement puisque leurs habits et leurs équipements impliquent déjà, en soi, un haut degré d’abstraction.
Je me définis comme un artiste de recherche fondamentale, raison pour laquelle je me sers de technologies actuelles comme plateforme de réflexion.
Derrière cette barrière apparente, j’essaie de redécouvrir l’intimité qui semble à jamais perdue.

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?
Comme l’illustration de la recherche de nos forces élémentaires, héroïques ou non. Le corps masculin m’offre plus de liberté, puisque je pars d’un corps connu qui est le mien. De plus, le corps masculin n’est pas autant exploité politiquement et socialement que le corps féminin, raison pour laquelle il offre plus de possibilités. La recherche de limites est ainsi moins exposée à des discussions socio-culturelles.

4- Quelle est la part intime de votre oeuvre?
En choisissant mon corps comme support pour la représentation du cosmonaute, je peux exprimer mes sentiments d’étroitesse de la réalité dans laquelle j’évolue. Pendant toute la vie nous sommes confrontés aux limites de notre espace temps et lieu. Dans mon travail j’essaie d’opposer à cet espace un univers virtuel sans limites.

jusqu’au 20 mars 2010
Max Grüter – Final Call
Café Bar Nordbrücke
Dammstrasse 58
8037 Zürich

Tel.: +41 (0)44 271 01 77

www.nordbruecke.ch

www.grueter.com

Commentaires fermés sur + Max Grüter jusqu’au 20 mars 2010 Café Bar Nordbrücke Zurich