Ars brevis vita longa

+ Leonardo Pellegatta jusqu’au 27 mars 2010 Semina Rerum/Irène Preiswerk Zurich

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 22/02/2010


Requiem No. 03 Series Aereoflot 10 08-09




Requiem No. 08 Blue Series - Night memories 08-09




Requiem No. 20, Series - To narita, 08-09

Leonardo Pellegatta naît en 1970 en Italie. Il a suivi des études de photographie au BFA School of Visual Arts de New York. Ses oeuvres sont présentées internationalement, lors d’expositions solo ou en groupe. Il vit et travaille à Tokyo.

1-Pourriez-vous décrire votre oeuvre?
La série « Requiem » est autobiographique puisqu’elle se concentre sur un voyage aérien qui fait maintenant partie de ma vie et qui relie l’Europe et le Japon. La plupart de ces images représentent la terre vue d’en haut. Les lieux géographiques se mélangent aux souvenirs émus, suggérant une manière plus concrète de percevoir la vulnérabilité et le caractère éphémère de notre existence.

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?
Je me suis toujours intéressé aux gens qui voyageaient et à la façon dont leur mémoire est reliée aux endroits physiques.
Lorsque j’ai commencé ce travail, je voyageais de l’Europe vers le Japon pour rendre visite à une personne aimée qui était alors inconsciente, plongée dans le coma entre la vie et la mort. Raison pour laquelle je me suis mis à réfléchir à la sensation qui pouvait être ressentie lorsqu’on se trouve dans une nouvelle dimension, entre la terre et l’air. Et à toutes les possibilités offertes de voir le monde sous un autre angle, comme lorsqu’on naît ou qu’on décède.

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?
J’aimerais que les spectateurs se sentent complètement libres d’interpréter ce travail comme bon leur semble, tout en sachant que les images n’ont pas été modifiées numériquement. Les photographies ont été capturées sur un film argentique – je suis un amoureux inconditionnelle de « l’ancien » photographie – l’effet chromatique est simplement obtenu par un processus chimique lors du développement.

4- Quelle est la part intime de votre oeuvre, les éléments personnels?
Certaines images sont des portraits de ma fille et d’autres consistent en des impressions intimes. Mais ce qui me semble universel, c’est la nature des souvenirs que chacun se fait de la planète.
En fin de compte, la terre, les mers et l’air sont en somme les seuls lieux où on peut exprimer sa personnalité et vivre sa vie.
Nous ne sommes pas habitués à voir la terre dans son ensemble, à embrasser ses couleurs, sa texture, ses motifs et ses lumières d’un seul regard.
Et ceci, particulièrement lorsqu’on survole la Sibérie… On en oublie les concepts de lieu ou de géographie tel qu’on les connaît. L’esprit se prend alors à divaguer sur ces étendues vierges de toute trace humaine…
La distance physique entre la terre et la personne assise dans l’avion fait écho à la distance métaphorique entre ses propres souvenirs et la mémoire éternelle de la Terre…

jusqu’au 27 mars 2010
LEONARDO PELLEGATTA
Semina Rerum/Irène Preiswerk
Cäcilienstrasse 3
CH-8032 Zürich
T. 044 251 26 39

www.seminarerum.ch

Commentaires fermés sur + Leonardo Pellegatta jusqu’au 27 mars 2010 Semina Rerum/Irène Preiswerk Zurich