Ars brevis vita longa

+ Jérôme Leuba jusqu’au 6 mars 2010 Blancpain Art Contemporain Genève

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 20/01/2010

J’aime le travail de Jérôme Leuba dès le jour où j’ai aperçu ses sacs disséminés un peu partout à l’exposition des bourses fédérales à Bâle il y a de cela quelques années déjà. Il s’agissait de battlefiled # 19 / if you see something, say something, une pièce qui faisait étrangement écho aux questions de sécurité mondiales. C’était à la fois drôle et inquiétant. Lui admet ne pas trop aimer le jeu de l’interview… Et espère que ses réponses – à suivre ci-dessous – ne sont pas trop succinctes… Mises en relation avec son travail, elles sont au contraire limpides et font preuve d’une assurance dans le discours qui va de pair avec la force de conviction – et de compréhensibilité – de ses pièces. Pour mieux connaître le travail méritoire de l’artiste, l’introduction est volontairement plus développée que pour les autres interviews.

Né en 1970 à Genève, Jérôme Leuba nourrit depuis plusieurs années une série d’oeuvres intitulées Battlefield, champ de bataille. But de la démarche: montrer comment la réalité – une fois passée par le prisme de la médiatisation – se fait ambigüe et mettre en évidence les réflexes conditionnés du spectateur à l’image. Par son travail, l’artiste cherche à modifier l’espace et son contexte, faisant entrer dans des situations familières une touche d’inconfort. Inconfort car on ne sait comment réagir – doit-on réagir, d’ailleurs? – face aux incongruités qui font croître un sentiment d’insécurité.
Gold Dog consiste en la première exposition personnelle de Jérôme Leuba à la galerie Blancpain Art Contemporain. Conçue lors d’une résidence financée par Pro-Helvetia en Afrique du Sud, elle se compose de photographies, de vidéos et d’une série de grilles métalliques. Le « champ de bataille » est ici celui du territoire, remis en jeu, source de conflits entre le visible et l’invisible. Certaines images de Gold Dog évoquent le stock d’images collectives, comme celle d’une façade vitrée de laquelle des employés de bureau semblent vouloir s’élancer… Comme un réflexe pavlovien, c’est le 11 septembre qui se rappelle ici au souvenir du spectateur, par le biais d’une mise en scène reprenant le style des visuels diffusés en boucle par les médias quelques minutes après l’attentat.

1- Pourriez-vous décrire votre oeuvre?
oui

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?
la réalité et ce que l’Homme en fait

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?
D’aucune en particulier

4- Quelle est la part intime de votre oeuvre, les éléments personnels sous-jacents?
(pas de réponse)

Gold dog
vernissage le 21 janvier à 18h
exposition du 22 janvier au 6 mars 2010
Blancpain Art Contemporain
63 rue des Maraîchers
CH–1205 Genève
T.E +41 22 328 38 02
www.blancpain-artcontemporain.ch

www.jeromeleuba.com

Commentaires fermés sur + Jérôme Leuba jusqu’au 6 mars 2010 Blancpain Art Contemporain Genève