Ars brevis vita longa

+ Ra di Martino 4-5-6 décembre 2009 Espace Doll Festival Les Urbaines Lausanne

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 02/12/2009


untitled (rambo), 2003


Ra di Martino est née à Rome en 1975. En 1997, elle déménage à Londres où elle obtient un diplôme d’études artistiques de la Slade School of Art, puis un Bachelor of Arts au Chelsea College of Art. En 2005, elle part étudier à New-York à l’Université de Columbia, grâce à une bourse de l’Institut Culturel italien. Puis, elle revient en Angleterre. Elle vit et travaille dans la capitale britannique.

1-Pourriez-vous décrire votre oeuvre?

Pendant les Urbaines, je présente deux travaux.
Le premier, The Night Walker, est une installation qui comprend une double projection vidéo, un tourne-disque, un LP et une histoire (un texte). Ce travail – dont le titre fait référence à un film d’horreur de William Castle – prend comme point de départ le récit d’un homme que tout effraie. Pour tenter de faire diminuer ses frayeurs qui le tourmentent, il décide de collectionner et de faire une compilation l
des biographies de personnes célèbres, en se concentrant exclusivement sur leur naissance et leur mort. Son histoire- racontée en voix off par l’acteur Stephen Campbell Moore – devient le sujet d’une composition musicale chanté par le duo londonien, The Smoke Machine. Et cette chanson, son élaboration, consiste en l’élément central du projet. L’autre élément de la pièce, c’est l’étude du portrait d’un homme, qui pourrait justement être le fou apeuré de toutes choses. Sur le disque vinyl qui accompagne cette installation se trouve justement la chanson.

Le deuxième projet présenté s’intitule untitled (rambo). Il s’agit d’une vidéo que j’ai réalisée en 2003. Pour les Urbaines, cette vidéo est présentée sous forme d’une projection que l’on peut voir depuis les fenêtre de la galerie ou dans un vieux poste de télévision datant des années 60. Il s’agit d’une séquence de 3 minutes tirée du film Rambo II et que j’ai manipulée pour que Rambo se transforme en une sorte de Buster Keaton. Ainsi le film d’action se mue en une sorte de film muet dans lequel le héros cherche à mettre un terme à la guerre et n’y parvient jamais.

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?

Il n’y a pas de lecture idéale. Pour moi une oeuvre doit se laisser lire le plus librement possible par le spectateur et ne doit surtout pas délimiter de manière stricte les possibilités pour le spectateur de l’interpréter.

4- Quelle est la part intime de votre oeuvre, les éléments personnels sous-jacents?

De ces deux travaux, la part la plus intime consiste en l’histoire de l’homme qui a peur de tout puisque c’est moi qui l’ai écrite. S’il ne s’agit pas d’un récit autobiographique, ce texte n’est pour autant pas formel ni totalement détaché de ma propre personne.

www.radimartino.com

4-5-6 décembre 2009
à l’espace Doll
http://espacedoll.ch/

Festival les Urbaines www.urbaines.ch

Commentaires fermés sur + Ra di Martino 4-5-6 décembre 2009 Espace Doll Festival Les Urbaines Lausanne