Ars brevis vita longa

+ Claudia Comte jusqu’au 15 janvier 2010 galerie Darse Genève

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 16/11/2009

JB, 2009 - Sculpture à la tronçonneuse - Chêne, noyer, frêne, platane - 210 cm x 85 cm

JB, 2009 - Sculpture à la tronçonneuse - Chêne, noyer, frêne, platane - 210 cm x 85 cm


Claudia Comte (1983) vit et travaille à Lausanne. Elle réalise une œuvre protéiforme : peintures, sculptures, pyrogravures, dessins et photographies. Ses sources sont aussi multiples qu’originales : archives familiales, artisanat vernaculaire, cinéma spectaculaire, héraldique qui se meut en abstraction géométrique, cartoon low-tech, histoire de l’art romantique, monuments publics, statuaire de place du village ou encore œuvres cinétiques pour giratoires.

Diplômée en 2007 de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL) section arts visuels, elle obtient l’atelier vaudois du 700ème et par donc pour une une résidence à la Cité des Arts à Paris. Depuis 2005, elle expose en Suisse et à l’étranger et vient de terminer une seconde résidence à la galerie Zwanzigquadratmeter à Berlin.
Le 26 novembre aura lieu le vernissage d’une exposition personnelle à la galerie Darse, à Genève.
Le 3 décembre, elle participera à une exposition collective dans la galerie lausannoise qui la représente, la galerie Lucy Mackintosh, où d’ailleurs elle montera en mai 2010 une exposition personnelle.


1-Pourriez-vous décrire votre oeuvre?

Cette sculpture a été réalisée à la tronçonneuse, à partir de quatre essence différentes de bois: chêne, platane, frêne, noyer. Elle mesure 210 cm et pèse environ 400 kg.

Il s’agit de la dernière pièce d’une série de sculptures abstraites qui sont des espèces de totems modernes composés d’un empilement de formes abstraites que je conçois intuitivement. Je commence toujours par un dessin ou une maquette en terre avant de les réaliser à une échelle plus ou moins humaine. D’habitude, je taille la pièce dans un seul tronc, mais pour cette dernière j’ai travaillé pièce par pièce.

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?

Les formes de mes sculptures sont intuitives. On peut tout de même penser à Brancusi que j’aime beaucoup, à Arp, Moore, ou encore Stahly, mais également aux sculptures du film de Tim Burton, Edward aux mains d’argent (Edward Scissorhands, 1990), aux décors de Bip Bip et Coyote (Road Runner) sans oublier les Walt Disney Productions de Lavier.

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?

J’aimerais que les spectateurs aient un maximum de plaisir à voir mes pièces.
J’aime l’idée de travailler un matériau noble dans son contexte. Pour des raisons pratiques, je travaille dans la forêt. C’est à mon sens un environnement très favorable pour la création et je m’y sens bien. Quand je transporte les sculptures dans l’espace d’exposition, les gens aiment les toucher et sentir l’odeur du bois.

4- Quelle est la part intime de votre oeuvre, les éléments personnels?

Mon travail est à la fois rattaché à ma propre histoire et à la culture collective. Je m’intéresse à la culture populaire et au monde rural comme un chemin direct d’expression.

www.claudiacomte.ch
www.lucymackintosh.ch

Le travail de Claudia Comte est également présent dans le numéro 1 du magazine Dorade, en vente chez Payot.
www.dorademagazine.com

ROND-POINT
Vernissage le 26 novembre à 18h
Exposition jusqu’au 15 janvier

Galerie Darse
63, Boulevard Carl-Vogt
1205 Genève
Tél :+41(0)22 320 97 71
www.darse.ch

Commentaires fermés sur + Claudia Comte jusqu’au 15 janvier 2010 galerie Darse Genève