Ars brevis vita longa

+ Maya Rochat jusqu’au 20 novembre 2009 Centre de la photographie Genève

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 06/11/2009

de la série "Unter dem Pflaster"
Maya Rochat vit et travaille entre Lausanne et Hambourg.

1- Pourriez-vous décrire votre oeuvre?

Cette série nocturne de photographies d’architecture consiste en le début de mon travail de diplôme « Es stinkt der Mensch, solang er lebt » (l’homme pue tant qu’il vit). M’inspirant de la méthode situationniste de la dérive, j’ai commencé par poser un regard sur le décor matériel qui nous entoure et j’ai cherché à ressentir l’atmosphère de la ville. J’ai ainsi découvert comment l’homme pense et construit son décor.

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?

Ce travail s’inspire des réflexions et travaux de l’Internationale situationniste (réf. Guy Debord « la société du spectacle »). Ce qui m’a paru intéressant dans la pensée situationniste, c’est qu’il n’y a pas d’invitation au dogme mais une incitation à la découverte personnelle de leur théorie. Dérive, construction de situation, invention du quotidien: autant de méthodes qui recherchent et interrogent la notion actuelle de libre pensée.

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?

J’aimerais que le spectateur comprenne où je veux en venir et pourquoi le sujet traité me paraissait important. J’espère que quelqu’un en rentrant de l’exposition, observe et interroge ce qui l’entoure, qu’il prenne conscience que la ville, dans sa brutalité comme dans sa beauté, nous renvoie notre propre portrait.


4- Quelle est la part intime de votre oeuvre, les éléments personnels sous-jacents?

Mes travaux sont inévitablement intimes. Je photographie ce que je vis, ce qui me préoccupe, ce que je ressens.
Ce travail sur l’architecture est né de mon malaise. Ces images traduisent une incapacité à être avec le gens, à vivre une vie « normale ». Vivre la nuit permet de se protéger, de s’épargner l’agitation et le stress du quotidien, sa compétitivité inhérente, son agressivité diurne.

www.maya-photography.ch

PRIX DES JEUNES TALENTS vfg 2009

Centre de la photographie
10, rue des Vieux Grenadiers
1205 Genève
T. 41 22 329 28 35
www.centrephotogeneve.ch

Commentaires fermés sur + Maya Rochat jusqu’au 20 novembre 2009 Centre de la photographie Genève