Ars brevis vita longa

+ Maria Friberg jusqu’au 15 novembre 2009 Foto Museum Winterthur

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 03/11/2009
blown out, 1999

blown out, 1999

Née à Malmö en Suède en 1966, Maria Friberg vit et travaille à Stockholm. Durant ses études artistiques elle suit notamment les cours de l’université de Göteborg, du Royal University College of Fine Arts de Stockholm, de la Nordic Art School de Kokkola et de la Myndlista og Handidaskoli de Reykjavik. Son travail photographique est exposé internationalement, dans les musées et institutions d’art les plus réputées.

1- Pourriez-vous décrire votre oeuvre?
Blown out est un projet à la fois photographique et vidéo que j’ai réalisé lors d’une résidence au Headlands Center for the Arts à San Francisco. L’inspiration première de ce travaile m’est apparue en regardant l’écume étrange que produit les vagues du Pacifique en se brisant sur la plage. Seul un homme à barbe se tient, résiste, à la violence des remous. La production de ce travail fut compliquée et ne pouvait être maîtrisée dans le détail, ce qui après coup s’est avéré être une excellente chose. Malgré l’agitation qui l’entoure, l’homme reste calme. Le titre de la photographie est un emprunt au jargon des surfers. Le terme « blown out » qualifie une situation lors de laquelle un fort vent brise les vagues, les rendant impropres et dangereuses à la pratique du surf.
2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?
Je fais référence à l’homme moderne, à ses attentes qui ont changé au fils des décennies et des générations. Le macho tel qu’on le connaissait auparavant est mort et le nouveau rôle que doivent endosser les hommes semble confus, difficile à définir. Ce travail fait également référence à l’Histoire de l’Art et au peintre Caspar David Frederich, ressentir et réfléchir.
3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?
Pour ce qui est de la thématique, Blown out prend pour sujet l’immatérialité visuelle, le non-poids des corps en photographie, par extension la sensation d’être totalement déconnecté, un état dans lequel aucun échelle, aucun système de mesure connu ne peut intervenir ou ne peut servir à mesurer les choses. Dans ce travail, je traite de ceci en opposant tout ce qui est grand à tout ce qui est petit, le contrôle à l’inconnu.
4- Quelle est la part intime de votre oeuvre, les éléments personnels sous-jacents?
Le fait de perdre le contrôle puis de céder.

www.mariafriberg.com

DARKSIDE II
jusqu’au 15 novembre 2009
mardi-dimanche 11h-18h
mercredi 11h – 20h

Foto Museum Winterthur
Grüzenstrasse 44 + 45
CH-8400 Winterthur (Zurich)
T. +41 52 234 10 60
www.fotomuseum.ch

Commentaires fermés sur + Maria Friberg jusqu’au 15 novembre 2009 Foto Museum Winterthur