Ars brevis vita longa

+ Stéphanie Danjou le 30 octobre 2009 Centre d’Art Contemporain Genève

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 28/10/2009
Mademoiselle du Monocle / photo: Sacha Rovinski  www.sacharovinski.com

Mademoiselle du Monocle / photo: Sacha Rovinski http://www.sacharovinski.com

Stéphanie Danjou est née en 1984. De nationalité française, Stéphanie suit d’abord des études scientifiques puis un DEUG en histoire de l’art et en archéologie à Besançon, sa ville natale. Ce n’est qu’ensuite qu’elle s’inscrit à la HEAD à Genève où elle obtient un diplôme de fin d’études section design-mode en juillet 2009.
En octobre 2009 elle reçoit le 1er prix du concours Ethical Fashion Award 2009 pour son travail. Stéphanie Danjou se prépare actuellement pour une mission de plusieurs mois au Laos. Coordonnée par l’ITC (International Trade Center), cette mission a pour but d’aider les pays en développement et se rapporte – pour le Laos – au tissage de la soie.

1- Pourriez-vous décrire votre oeuvre?
Cette création fait partie d’une ligne de vêtements qui se nomme  « Mademoiselle du Monocle ».
Elle est le fruit d’une réflexion personnelle autour de la mode en général, de principes éthiques et écologiques – reflets de mes propres convictions – et d’un archétype vestimentaire perçu comme source d’inspiration.

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?
Mademoiselle du Monocle s’inspire du vestiaire masculin. Par sa touche décalée, cette collection rompt avec les codes traditionnels du costume homme et propose de regarder cet indémodable sous un œil nouveau. Ce vêtement intemporel est ainsi adapté à la femme de manière ludique, en se jouant de ses codes et proportions, ici perturbés et revisités.
C’est aussi l’expression d’un univers et de convictions personnelles. Les termes « indémodable » et « intemporel » viennent côtoyer la définition d’une mode éthique et durable.

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?

Comme une réflexion, en perpétuelle évolution, une quête de sens. Avec une histoire, une passion. Quelque chose qui n’est pas figé dans le temps mais qui progresse en simultané. Un univers créatif respectueux de l’homme et de son environnement. Une réflexion qui ne cherche pas d’emblée les courants de mode actuels, reflets d’une consommation saisonnière effrénée aux antipodes d’une définition éthique et durable.

4- Quelle est la part intime de votre oeuvre, les éléments personnels sous-jacents?
Le mode de création ainsi que le choix des matières font partie intégrante de mon univers.
J’ai donné beaucoup d’importance à la phase de recherche en réalisant un travail exclusif au contact de la matière. Les pièces ont pris naissance à la manière d’une sculpture, de façon spontanée, par moulage direct de la matière sur le mannequin.
Aussi, mes aspirations et convictions ont donné lieu à un important travail d’investigation en ce qui concerne les tissus que j’ai choisis pour leurs caractéristiques écologiques et équitables.
Mademoiselle du Monocle propose aussi des accessoires détournés, tous issus de matériaux de récupération, clin d’œil à une addiction personnelle qui est d’aller chiner et collectionner des objets en tout genre en vue d’une éventuelle réutilisation ou transformation ! Ainsi ma collection de lunettes à donné naissance à une série de bijoux : les monocles, accessoires éponymes de la collection.

Défilé Design Mode 2009
Vendredi 30 octobre 2009 à 20h
Centre d’Art Contemporain
10, rue des Vieux-Grenadiers
Case Postale 121
1211 Genève 8
+ 41 22 329 18 42
www.centre.ch

Commentaires fermés sur + Stéphanie Danjou le 30 octobre 2009 Centre d’Art Contemporain Genève