Ars brevis vita longa

+ Cesare Bedognè jusqu’au 21 novembre 2009 librairie-galerie Jullien Genève

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 27/10/2009
Cesare Bedognè - Delft 1997

Delft 1997

Cesare Bedognè est né en 1968 dans une petite ville dse Alpes italiennes. Après des études en mathématiques à Pavia, il part pour Heklsinki en Finlande où il travaille au département de Philosophie de l’Université de la ville, puis – de retour en Italie – à la fondation Mitteleuropa à Bolzano et à l’université de West London. Pendant son cursus, il développe un profond intérêt pour les arts visuels, plus particulièrement le cinéma, avant de se consacrer à la photographie.

1- Pourriez-vous décrire votre oeuvre?
Prise en 1997 à Delft, cette image fait partie d’un travail plus large nommé « Innerscapes », dont les photographies tentent de capturer les moments étranges lorsque intérieur et extérieur se rejoignent, lorsque les yeux et les choses qu’ils regardent semblent se dissoudre l’un dans l’autre. Ainsi, chaque image est presque comme un autoportrait.

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?
Je pense que les photographies sont des objets qui font référence à la personne même qui les prend.

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?
Je n’ai jamais voulu imposer mon point de vue personnel, comme la manière privilégiée de lire une image. La photographie, dans ce qu’elle contient d’hallucinatoire, laisse selon moi chaque spectateur libre de se créer ses propres interprétations et lectures, de la même manière que les images de ses propres rêves. Mais la fascination, au-delà de toute signification symbolique, réside dans l’image elle-même: comme on trahit un rêve en voulant l’interpréter, on fait de même avec une photographie.

4- Quelle est la part intime de votre oeuvre, les éléments personnels sous-jacents?
La photographie est pour moi comme un présage. L’image semble prédire – avec une clareté parfois effrayante – ce qui va arriver. Ici, The Dark Door (la porte obscure) allait avaler toutes mes affaires: ma petite valise fragile, les chuchotements, la légèreté. Il ne reste plus qu’une veste suspendue à une patère dans une chambre vide. Et les images de la vie, irréelle, qui fluctuent dans le miroir.

Cesare Bedognè
jusqu’au 21 novembre 2009
Librairie-galerie Jullien
32, Bourg de Four
1204 Genève
T. +41 22 310 36 70

Commentaires fermés sur + Cesare Bedognè jusqu’au 21 novembre 2009 librairie-galerie Jullien Genève