Ars brevis vita longa

+ Michael Ashcroft jusqu’au 27 mars 2010 Galerie Lucy Mackintosh Lausanne

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 03/02/2010


Zenith - Michael Ashcroft

Né en 1974 à Preston en Angleterre, Michael Ashcroft est diplômé des Beaux-Arts de l’University of Northumbria at Newcastle. Ses peintures sont exposées en Europe et aux Etats-Unis. Il vit et travaille à Londres.

1- Pourriez-vous décrire votre oeuvre?
Pour cette peinture, je me suis inspiré d’un guide touristique sur les Alpes publié dans les années 70. Je ne sais pas quel est le nom de la montagne que j’ai peint. La photographie d’origine montrait l’apothéose et le triomphe d’alpinistes parvenus à conquérir ce sommet. En reproduisant la scène, je l’ai modifiée puisque l’alpiniste et son triomphe n’y apparaissent plus. Mais la présence du grimpeur n’est pourtant pas complètement effacée du tableau: la neige porte encore la trace de son passage. J’espère ainsi provoquer la remise en question de l’image. J’aime la maladresse ressentie face à cet oubli, comme la sensation d’une faute de raccord.
Le sommet s’élève bien en dessus des nuages et j’apprécie particulièrement le contraste entre la douceur du ciel et l’aspect tranchant du pic, ce qui a pour effet de perturber l’image. La surface de la peinture ne reproduit pas l’aplatissement de la peinture. Les touches du pinceau, les différentes marques réinventent le cliché d’origine et essaient de lui redonner vie.

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?
Les peintures de paysage du XIXe siècle, la conception idéale de la Nature, les idées de pouvoir et de sublime, la manipulation par les images, les croyances et le cynisme, les clichés, la photographie de paysages, la Nature vue comme une fiction, l’appropriation, la mémoire culturelle, le réalisme en peinture ou encore l’abstraction: tout cela fait partie des références de mon travail.

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?
Il est très important pour moi que les images restent ouvertes à l’interprétation du spectateur. Les tableaux contiennent des idées et des significations mais je voudrais que le public approche mes peintures à sa façon. Il existe une réaction première à cette imagerie puisqu’intentionnellement elle est conçue pour mettre le spectateur dans un certain état d’esprit. Ce que je veux dire, c’est que la Nature est devenue une sorte de cliché. Les images qui la représentent sont utilisées expressément pour créer une réponse émotionnelle. Mes peintures parviennent à se faire comprendre lorsque les spectateurs extraient les images de leur contexte, se les approprient, et ressentent alors un sentiment de perte et d’aliénation.

4- Quelle est la part intime de votre oeuvre, les éléments personnels sous-jacents?
La partie la plus intime de mon travail, c’est la surface de la peinture elle-même. Les touches sont un souvenir physique de toutes les décisions et sentiments qui ont traversé mon esprit tout au long du processus de création de l’oeuvre.

jusqu’au 27 mars 2010

Michael Aschcroft – Sweet Alpine
Galerie Lucy Mackintosh
Avenue des Acacias 7
CH-1006 Lausanne
T. +41 (0)21 601 88 88
F.+41 (0)21 601 88 89

www.lucymackintosh.com

About these ads

Commentaires fermés

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 586 autres abonnés