Ars brevis vita longa

+ Wolfgang Straub jusqu’au 28 février 2010 Musée Franz Gertsch Burgdorf

Posted in ., arts by sweetsweetzerland on 14/12/2009

Englischer Garten I Muenchen 2007


Wolfgang Straub est né en 1969 à Waiblingen près de Stuttgart. Ses parents sont
tous les deux historiens d’art. En 1974, ses parents retournent en Suisse. En 1983, il hérite sa première caméra d’un grand oncle – un Leica I. Cet événement marque le début d’une intense activité photographique. Après sa maturité (baccalauréat), Wolfgang Straub étudie le droit aux universités de Bâle, Berne, Lausanne et Genève. Il obtient un master en droit européen et en droit international économique, le brevet d’avocat et finalement le doctorat à Bâle en 1996. Wolfgang Straub travaille depuis 1996 dans une étude d’avocats à Berne, d’abord comme collaborateur, puis comme associé.

1- Pourriez-vous décrire votre oeuvre?
Cette image fait partie de la série ‘Enchanted Gardens’, composée de photographies cyanochromes de 100×150 cm, toutes réalisées dans des parcs anglais en Allemagne. La prise de vue en question a été réalisée en 2007 dans le jardin anglais de Munich.

2- Quelles sont les références auxquelles vous faites appel?
Les jardins sont des lieux magiques depuis l’Antiquité. Dans leurs églogues bucoliques, Théocrite et Virgile exprimaient leur nostalgie de l’harmonie paradisiaque entre l’homme et la nature dans le cadre de paysages idéalisés. Ils ne prévoyaient sans doute pas la forte influence que leurs créations allaient exercer sur l’art des temps à venir. Après la redécouverte de la poésie antique au cours de la Renaissance, les peintres du 17ème siècle, comme Claude Lorrain, Nicolas Poussin et Gaspard Dughet s’en sont en effet directement inspirés pour leurs représentations de l’Arcadie, avec des paysages idéalisés, agrémentés de temples miniatures et de ruines romaines censés rappeler l’Antiquité. Les nobles anglais qui voyageaient au 18ème siècle pour leur éducation, ramenaient de leur tour de l’Europe de nombreuses peintures représentant de tels paysages. Ils y voyaient l’expression de l’unité de l’homme et de la nature, et même l’idée de l’égalité entre les hommes. L’aménagement des paysages devenait ainsi une nouvelle forme d’expression artistique qui devait se répandre rapidement à travers toute l’Europe.
C’est surtout en Allemagne que des copies de parcs anglais ont été réalisées. Le contenu émotionnel de la poésie antique trouvait ainsi de nouvelles formes d’expression, passant du poème à la peinture, puis au jardin tridimensionnel. A chaque transformation, le contenu est appréhendé et interprété différemment.

3- De quelle manière aimeriez-vous que votre oeuvre soit perçue?
Les images de la série ‘Enchanted Gardens’ mettent en relief la transmission d’émotions par différentes formes d’expression: de la représentation tridimensionnelle à la photographie, de la continuité au moment figé, de la réalité multicolore à l’abstraction monochrome.

4- Quelle est la part intime de votre oeuvre?
Ayant passé mes premières années dans une maison avec un grand jardin de style italien, les jardins m’ont fasciné dès l’enfance. Vers la fin des années 1990, j’ai commencé à m’intéresser de manière plus systématique aux jardins. A partir de 2000 j’ai crée la série d’images ‘Enchanted Gardens’. Depuis, je suis retourné fréquemment aux mêmes endroits à la recherche de ces moments magiques où l’architecture et la lumière s’allient pour former des tableaux enchantés.

www.wolfgangstraub.ch

jusqu’au 28 février 2010

Musée Franz Gertsch
Platanenstrasse 3
CH – 3401 Burgdorf
Tel: +41 34 421 40 20
www.museum-franzgertsch.ch

About these ads

Commentaires fermés

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 531 followers